Le Rouge

Le premier homme a pour nom Adam, ce qui signifie : « fait de terre rouge » et dans certaines langues, son mot désigne « ce qui est coloré ». L’oxyde de fer, très présent dans la nature a permis à nos ancêtres de l’utiliser déjà sur les parois des grottes et au Moyen Âge, il formait avec le noir et le blanc un trio incontournable. Le rouge se chargea donc rapidement de symboles, et c’est sûrement pour cela qu’il est considéré comme LA couleur par excellence. Son caractère premier est renforcé par sa présence dès l’origine de la vie, par le sang et des trois primaires, la couleur rouge est la plus ambivalente. Évoquant autant l’exaltation que le danger, l’amour que la guerre, la colère que la joie intense, dans tous les cas, il sera l’expression des sensations fortes. Dans l’imagerie catholique, le rouge symbolise la Passion du Christ, son sacrifice, et également le personnage du Diable. Ici l’ambivalence est bien marquée et c’est sous la même couleur que se retrouvent le bien et le mal.

Tel le feu, il irradie, se propage et l’on ne peut se dérober face à lui. Sa présence devient envahissante, absorbante et empiète sur les autres couleurs. Son intensité et sa richesse renvoient à l’amour fou, l’ardeur, l’érotisme ou la guerre. Il est l’action, la puissance, l’audace et la grandeur, étourdissant jusqu’à l’énervement, sa joie de vivre est brutale. Les empereurs le choisiront, se couvrant de pourpre afin d’exercer leur pouvoir, les révolutionnaires et les insurrections ouvrières pour exprimer leur colère et leur volonté de changement, les femmes pour donner à leurs lèvres plus de sensualité. À la scène, les fauteuils et les rideaux rouges seront l’annonce du spectacle, de la théâtralité et des émotions exacerbées.

Associé au bleu ou au vert le rouge se fonce, par le jaune s’illumine et offre en multipliant les mélanges un large éventail de teintes différentes. Il s’appellera alors : incarnat, rubis, vermillon, carmin, garance, grenat, bordeaux, sang ou vermeil.

Sa complémentaire est le vert.

Pour le danger :
Lumière rouge (niveau d’alerte extrême), liste rouge des espèces menacées, panneaux d’interdiction, corrections du professeur, véhicules de pompiers, phares maritimes, baies empoisonnées .

Dans le milieu urbain, pour être visible :
Feux de circulation, bornes en plastique rouge, bornes à incendie, autobus et cabines téléphoniques en Grande-Bretagne, Ferrari rouge.

Pour l’exaltation :
Roses rouges, néons des vitrines érotiques, rouge à lèvres (qui parfois n’est pas rouge), sous-vêtements, rideaux du théâtre et sièges de cinéma, tenue du Père Noël.

Destruction et changement :
Le feu, la guerre, le péché, le corps, la matière, la colère, l’enfer et le Diable. Le bourreau habillé de rouge,
le nez de l’ivrogne exagéré volontairement chez le clown.

 

Actualité de l'association

Actualité des adhérents

Galerie  2017-2018

------->----------->----------->----------->---

Blogs et sites Amis

A découvrir

Vous aimez le site?

Je le dis!

Je partage!

A voir en ce moment

Exposition d'oeuvres personnelles de certains de nos adhérrants (Françoise, Renée, Jean-Pierre....) 

du 14 au 15 Octobre 2017,

à la salle Olivier Métra à BORNEL

Vernissage le vendredi 13 octobre à 19h