Le Portrait de Rosalba Peale - pas à pas

(Résumé en vidéo bas de page)

Le dessin

Vous réaliserez le dessin à l'aide d'un quadrillage pour les contours généraux en lui associant la construction propre au portrait : Tracer les deux axes fondamentaux en trouvant leur juste inclinaison. On remarque que le visage de Rosalba est un trois-quarts, légèrement incliné vers la gauche. Utiliser un crayon graphite HB pour réaliser le dessin, en appuyant peu. Repasser ensuite sur les traits avec un crayon fusain, pierre noire ou sanguine.


La "grisaille"

Vous préparerez ensuite un mélange à l'acrylique que l'on appellera « grisaille ». Il s'agit d'un mélange transparent (plus d'eau que de peinture) constitué de bleu outremer et de terre d'ombre brûlée. Ce premier passage, transparent, laissant apparaître le dessin, permet de créer l'ambiance dominante du futur portrait.


Fond et grandes masses à l'huile

Une fois que ce premier passage à l'acrylique est sec, le travail à l'huile peut commencer. Vous commencerez par le fond, en reprenant le même bleu ainsi que le même brun que pour l'acrylique, mais cette fois à l'huile et avec peu de médium pour éviter cette fois les transparences. Le passage à l'acrylique, s'il n'est pas trop clair, vous permettra de réaliser ce fond à l'huile en une seule fois. Vous profiterez de ce mélange sombre à l'huile pour l'appliquer sur les cheveux, qui par endroits disparaissent dans le fond, ainsi que sur le plastron.

Le visage - fond

Lorsque le fond sera sec pour pourrez aisément remplir une autre grande zone, celle correspondant au visage, au cou et au haut de la poitrine. La couleur à trouver est celle de la peau, brute, sans ombre ni rougeur. Pour réaliser cette couleur, il vous faudra du blanc en base ainsi qu'une pointe de rouge carmin ou magenta et une pointe de jaune. Vous obtiendrez alors une couleur claire, saumonée, que vous allez « salir » avec une pointe de bleu outremer et de terre d'ombre brûlée. En mettant peu de médium, vous conserverez l’opacité du mélange et ainsi vous l'appliquerez comme pour apposer un masque. Prenez un pinceau « langue de chat » pour appliquer la couleur et un pinceau « éventail » pour lisser la peinture et faire disparaître les traces de pinceau. Vous contournerez les traits du visage, le dessin ainsi reste visible et vous estomperez légèrement les bords afin de ne pas trop cloisonner l'ensemble.

La collerette - Le manteau

Toujours en pensant « base » vous préparerez celle de la collerette. Pour obtenir son aspect léger et transparent, faites attention à ne recouvrir, n'opacifier que les zones nécessaire. Derrière le cou, par exemple, de chaque côté de celui-ci, le tissu doit s'estomper et le fond sombre qui est derrière doit être révélé. Il est trop tôt pour marquer les détails, comme les pointes, nettes et claires du bord de la collerette. C'est par contre, le moment de remplir les deux zones rouges du manteau, de chaque côté des épaules de Rosalba. Vous utiliserez pour ceci un rouge intermédiaire, un rouge vif, légèrement assombrit par du bleu outremer et du terre d'ombre brûlée. D'abord en aplat uni, puis, une fois la peinture sèche vous ajouterez les parties lumineuses avec du rouge vif non modifié et les parties ombrées du tissu, obtenues grâce au même mélange vu plus haut de bleu et de brun. À ce stade, vous pouvez également peindre les brillances des cheveux, elles correspondent à ces zones plus claires que le premier passage et légèrement orangées. Relever si nécessaire l'ombre des anglaises autour du front, car ce sont elles en plus des petits éclats de lumière (que vous mettrez en tout dernier) qui donneront le volume.

Les détails du visage

C'est le moment de réaliser les détails du visage, d'abord les yeux en commençant par l'iris, puis le contour de l'œil. Veillez à conserver l'unité d'ensemble en floutant si nécessaire vos traits. L'arête du nez se fera en frottant peu de peinture du côté où l'ombre se pose, les détails, plus nets, concerneront les narines et la base du nez. N'oubliez pas le sillon naso-labial. Pour la bouche, vous aurez également besoin de peu de peinture, respectez l'alternance : lèvre supérieure plus sombre que la lèvre inférieure puis ombre de celle-ci, ce qui donnera successivement une partie foncée, puis une claire et de nouveau une foncée. Vous appliquerez ensuite des glacis (mélanges transparents) pour les ombres et les couleurs des joues. Posez puis tirer la couleur, servez-vous éventuellement du pinceau éventail, comme si vous la maquilliez. Lissez la peinture pour obtenir des dégradés fluides.

Finalisation

La dernière étape est celle où l'on précise les détails, le moment où les touches de peinture peuvent rester non estompées. L'aspect « sfumato », flou, comme dans de la fumée est important à rendre pour ce type de portrait. Il correspond à une époque et une manière de traiter le sujet du portrait de manière réaliste.

Démonstration résumé

Actualité de l'association

Actualité des adhérents

Galerie  2017-2018

------->----------->----------->----------->---

Blogs et sites Amis

A découvrir

Vous aimez le site?

Je le dis!

Je partage!

A voir en ce moment

Exposition d'oeuvres personnelles de certains de nos adhérrants (Françoise, Renée, Jean-Pierre....) 

du 14 au 15 Octobre 2017,

à la salle Olivier Métra à BORNEL

Vernissage le vendredi 13 octobre à 19h