Composer Une Image

Trois Motifs et une Image Poétique

J’entends souvent cette phrase : « je n’ai pas d’idée » ou bien « je n’ai aucun imaginaire », sous-entendu j’aimerais bien qu’il en soit autrement. Il existe de grands rêveurs qui n’ont certes besoin d’aucune aide pour être créatifs mais l’imagination, le rêve éveillé est un état que l’on peut provoquer et révéler même chez ceux qui s’en considèrent dépourvus. Réveiller sa part d’artiste c’est aussi animer l’enfant en soi et voilà pourquoi c’est agréable. Je propose dans cet exercice une méthode simple pour créer une image originale et poétique. Il permet à l’élève d’élargir le champ de sa créativité et s’il arrive à s’étonner de ses résultats, à considérer qu’il peut se frotter à ce monde poétique, le but sera atteint.

Comme point de départ, trois motifs : Une vieille clef, un groupe de papillons et un vestige de statue grecque.

 

modèle

 

Étape 1 : La recherche

Tout d’abord vous allez réaliser plusieurs esquisses à partir de ces trois motifs. À la manière d’un dessin automatique, sans réfléchir et sans volonté précise. Cette étape permet simplement de constituer une matière de travail et pour qu’elle soit la plus riche possible vous allez superposer, modifier les échelles et multiplier les exemples. Pour seule contrainte, ne pas utiliser d’autres formes que ces trois-là.

J’ai choisi de vous montrer deux voies d’exploration, deux manières d’aborder l’exercice et peut-être vous retrouverez-vous dans l’un ou l’autre de ces deux cas.

 

Dessin 1

chargée

Sans réfléchir, multiplier, superposer et changer les échelles

 

Pourquoi « sans réfléchir » ? Pourquoi ne pas prêter attention au sens tout de suite, car rapidement émergent des associations d’idées ?

Ici, elles pourraient être : la clef dans le nombril, des ailes de papillon dans le dos de la statue, une clef en guise de corps pour le papillon.

 

Dessin 2

simple

Idées premières posées les unes à côté des autres

 

Il s’agit d’idées premières souvent manquant de subtilité. Elles correspondent à un imaginaire court, certes partagé par tous mais peu intéressant au final. À défaut de vous aider ces premières pensées vont vous enfermer. Faire travailler l’imaginaire, le vôtre et celui du spectateur équivaut à dépasser ce stade. Si malgré tout, vous avez du mal à vous séparer de ces premières pensées, avec la sensation d’être limité et vide, je vous conseille de faire plusieurs dessins avec vos idées en l’état.

Dans les cas du dessin 1 et 2 (trop ou pas assez) nous allons voir comment améliorer l’image finale.

 

Le recadrage :

Ce procédé peut suffire à redonner de l’intérêt à une esquisse trop chargée car quand on en a trop dit il est toujours temps d’épurer. C’est le cas du dessin 1, riche en traits mais où rien n’est particulièrement mit en valeur. S’ensuit un sentiment d’ennui dû aux répétitions et au trop grand nombre d’informations. Le recradage permet de faire des choix et de traduire une intention.

 

photocadrage

 


cadrage1

essai 1

cadrage

essai 2

 

 

Les coups de ciseaux :

Utiles dans le cas du dessin 2. Les éléments du dessin sont posés les uns près des autres, sans superposition, sans « imagination ». Vous retournerez votre dessin et découperez l’ensemble en plusieurs morceaux. C’est une manière d’exploser ce premier travail trop figé et de se donner la possibilité de composer autrement. À vous maintenant de trouver de nouvelles combinaisons et de vous amuser en vous laissant surprendre.

 

photociseaux

 

ciseaux

 

Un recadrage sera ensuite nécessaire :

 

 

ciseaux1

essai 1

ciseaux2

essai 2

 

Étape 2 : Composition et couleurs

Maintenant votre image vous plaît et nous passerons à l’étape suivante, celle de l’amélioration de la composition et du choix des couleurs. En reprenant le même format vous allez quadriller la surface selon la règle des tiers incluant les diagonales.

 

 

compo1

 

 

 

compo2

 

 

Cette étape consiste à réajuster en décalant certains éléments sur ces lignes de forces. Composer votre image lui donne du corps, une sorte d’évidence qui la fortifie et pour vous c’est une manière de la sonder en profondeur. Maintenant vous pouvez analyser le parcours du regard et en tenir compte lorsque vous appliquerez la couleur, celle-ci jouera un rôle primordiale dans les déplacement de l’œil sur l’image. On sait par exemple que les tons chauds ramènent la forme au premier plan et que les petites surfaces de couleurs pures attirent le regard.

Vous effectuerez vos recherches colorées sur petit format et avec une technique qui vous est familière ou également en les mélangeant. Vous pouvez aussi tester plusieurs univers colorés en photocopiant autant de fois l’esquisse au crayon. La couleur, c’est ensuite à vous de la « sentir » pour créer l’ambiance voulue.

Voici le Dessin 1 et son esquisse colorée où j’ai utilisé aquarelle, gouache et feutre Posca. Je peux maintenant la réaliser sur grand format. Pour terminer l’exercice, trouver un titre à votre image met en place le processus imaginatif du spectateur.

 

 

dessin1 

Perspective d’un ici

Actualité de l'association

Actualité des adhérents

Galerie  2017-2018

------->----------->----------->----------->---

Blogs et sites Amis

A découvrir

Vous aimez le site?

Je le dis!

Je partage!

A voir en ce moment

Exposition d'oeuvres personnelles de certains de nos adhérrants (Françoise, Renée, Jean-Pierre....) 

du 14 au 15 Octobre 2017,

à la salle Olivier Métra à BORNEL

Vernissage le vendredi 13 octobre à 19h